«Álvaro Cunhal é uma personalidade marcante, em Portugal e no mundo

quarta-feira, 8 de maio de 2013

Cercle Álvaro Cunhal


Le bureau du Cercle Álvaro Cunhal et la Maison du Portugal ont le plaisir de vous inviter à la
PRESENTATION DU CERCLE ÁLVARO CUNHAL
et à l'inauguration de l'exposition: 
"Vie, pensée, et lutte: un exemple pour l'actualité et l'avenir"
qui aura lieu le VENDREDI 10 MAI, à partir 18h30, à la MAISON DU PORTUGAL-ANDRE GOUVEIA CITE INTERNATIONALE PARIS (7P Boulevard Jourdan - 75014 Paris). 

Dans le cadre des commémorations du centenaire de la naissance d’Álvaro Cunhal (1913-2013), très récemment il a été crée une association loi 1901 destinée à diffuser la vie et l’œuvre d’Álvaro Cunhal dans le territoire français et d’abord à réaliser pendant 2013 des manifestations, colloques, rencontres, festivals, expositions, etc. Environs une soixantaine de personnes (portugaises et françaises), dont parmi eux des ouvriers, des journalistes, des écrivains, des historiens et des artistes, militants politiques et indépendants, ont voulu s’associer comme membres fondateurs de cette association. 

Álvaro Cunhal est, sans conteste, dans le Portugal du XXème siècle et du tournant vers le XXIème, la personne qui se distingue le plus dans la lutte pour l’émancipation sociale et humaine, gagnant ainsi une projection mondiale. De pair avec son intense activité politique, Álvaro Cunhal a eu une intervention importante dans le plan intellectuel, qui rejoint le combat contre la répression, la censure et l’obscurantisme, développant, tout au long de sa vie, une réflexion sur l’art et l’esthétique, et une activité de création dans le dessin, la peinture et l’écriture. 

Il s’initie lui-même au dessin et à la peinture, étant l’auteur de la couverture et des illustrations du roman « Esteiros », écrit par l’écrivain néo-réaliste Soeiro Pereira Gomes. Les restants dessins publiés sont, pour la plupart, de la période de la prison entre 1949 et 1960, mais Álvaro Cunhal a entretenu une activité créatrice pendant toute sa vie. Dans l’ensemble des 41 dessins, il y a une seule représentation d’un espace intérieur et une seule figure isolée (une figure de femme, d’ailleurs). L’espace extérieur y est représenté d’une façon schématique, voir abstraite. Le dessin cesse d’être coincé entre quatre murs. La liberté, dont l’auteur se voit privé, demeure l’endroit de l’action. Les huit tomes de fiction littéraire qu’il a publiée sont une recréation si vive de situations et de personnages, qu’on a souvent voulu les prendre pour des récits autobiographiques. Ce n’est pourtant pas le cas, comme l’a d’ailleurs souvent souligné Álvaro Cunhal. 

Son œuvre artistique a une grande valeur intrinsèque. Et si, en appréciant ses dessins ou ses œuvres littéraires, il n’est certainement pas facile de disjoindre le jugement esthétique et sa personnalité historique de grand révolutionnaire. 

Cercle Álvaro Cunhal 

"Notre joie de vivre et de lutter naît de la conviction profonde de qu'est juste, saisissante et invincible la cause pour laquelle nous luttons" 

Commission pour la célébration du centenaire d'Álvaro Cunhal en France

Sem comentários:

Publicar um comentário